Gérard Larcher achève ses premières rencontres avec les partenaires sociaux pour François Fillon. Son atout social à la présidentielle est l'invité d'Alexandra Bensaid.

Gérard Larcher
Gérard Larcher © Radio France / Anne Audigier

Il achève ses premières rencontres avec les partenaires sociaux pour le compte de François Fillon. L'atout social du candidat à la présidentielle en profite pour rappeler d'entrée de jeu : "Fillon n'est pas le candidat du système Medef", alors que Gérard Larcher doit rencontrer Pierre Gattaz ce jeudi matin. "Je le recevrais comme j'ai reçu Mr Martinez la semaine dernière"(ndlr : de la CGT ).

Gérard Larcher qui estime que le vrai sujet du jour est la lutte contre la pauvreté :

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Une solution, pour le président du Sénat : enrayer le chômage. "C'est là où j'ai changé de logiciel : ma priorité c'est l'emploi" dit celui qui veut prendre exemple sur la politique du dernier chancelier SPD en Allemagne, Gerhard Schröder.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

"J'ai été président des hôpitaux publics pendant plusieurs années, et je mesure bien leurs difficultés", explique Gérard Larcher qui estime à près de 120 milliards d'euros la dette cumulée des hôpitaux publics. "En 2005, il y avait un million de passage aux urgences", poursuit-il :

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Gérard Larcher, pas convaincu par l'apprition du phénomène Macron :

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

L'ex-vétérinaire rappelle en fin d'entretien : "j'étais dans le système un peu paysan, un peu éleveur. C'est pas mauvais par les temps qui courent...".

L'équipe
Contact
Thèmes associés