Guillaume Poupard est chargé d'aider l’état à se protéger contre d'éventuelles attaques. Le directeur général de l'ANSSI est l'invité de Léa Salamé.

Guillaume Poupard à la conférence de presse pour la Stratégie Nationale en Sécurité Numérique, Paris - 16 octobre 2016
Guillaume Poupard à la conférence de presse pour la Stratégie Nationale en Sécurité Numérique, Paris - 16 octobre 2016 © AFP / Bertrand Guay

Guillaume Poupard est l'homme fort de la cybersécurité en France, chargé d'aider l’état à se protéger contre d'éventuelles attaques. Le directeur général de l'ANSSI a tiré les enseignements des attaques menées lors de la campagne des présidentielles américaines à l'automne 2016 : "des vols de mails de messageries. Il fallait tout faire pour éviter ça en France, en prévenant chaque candidat".

Ce dimanche, pour affronter le 1er tour, tous les réseaux connectiques ont été "durcis" confie Guillaume Poupard.

En février, le leader d'En Marche!, Emmanuel Macron affirmait avoir été victime de 4.000 attaques menées par les Russes. Quelles certitudes?

"En général on ne sait pas qui attaque", explique le directeur général de l'ANSSI. "Les attaques peuvent venir d'absolument partout. Mieux vaut se demander comment faire pour se protéger".

Aujourd'hui il y a un "lien fort entre les cyberattaques et la réalité concrète", rappelle Guillaume Poupard qui prédit : "Un jour des terroristes seront capables d'acheter les services de cybermercenaires, avec des capacités d'attaques sur nos intérêts vitaux, c'est ça qu'il faut protéger aujourd'hui."

Les invités
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.