Bruno Retailleau ne briguera pas la tête du parti Les Républicains. Invité de France Inter jeudi matin, l'actuel président du groupe LR au Sénat juge que la droite "n'a vraiment pas besoin d'une nouvelle guerre des chefs" et ajoute que "ce serait la mort".

Bruno Retailleau ne sera pas candidat à la présidence du parti Les Républicains. L'actuel patron du groupe LR au Sénat l'a confirmé jeudi matin, sur France Inter. "Non, je ne serai pas candidat. La décision est mûrement réfléchie" a-t-il précisé. "J'ai considéré que la droite n'avait vraiment pas besoin d'une nouvelle guerre des chefs. Imaginez que le président du groupe à l'Assemblée et le président du groupe au Sénat s'opposent. Ce serait la mort, on n'en a pas besoin au point où on en est" juge Bruno Retailleau. 

L'élu évoque également le fait que le Sénat "reste la dernière institution qui est une sorte de contre-pouvoir démocratique au pouvoir tout puissant, hégémonique d'Emmanuel Macron" et qu'il a ainsi la "responsabilité" d'y rester. Le sénateur n'avait pas non plus "l'assurance que dans sa famille politique les uns et les autres veulent que tout change. Or, il faut tout changer. Soit les partis se réinventent profondément, soit ils meurent."  

  • Légende du visuel principal: Bruno Retailleau © AFP / Lionel Bonaventure
Les invités
  • Bruno Retailleauchef de file des sénateurs Les Républicains, président de la région Pays de La Loire
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.