En faisant l’acquisition de l'hôtel de l'Artillerie à Paris, l'institut d'études politiques veut créer un campus moderne. Le directeur de Science Po est l'invité de Léa Salamé

Frédéric Mion, directeur de l'Institut d'Etude Politique de Paris
Frédéric Mion, directeur de l'Institut d'Etude Politique de Paris © Maxppp / Vincent Isore/IP3

En faisant l’acquisition de l'hôtel de l'Artillerie à Paris, l'institut d'études politiques veut créer un campus moderne. Le directeur de Science Po est l'invité de Léa Salamé

►Frédéric Mion répond aux questions de Léa Salamé

►A Retenir :

L'Image élitiste de Sciences Po

« Il faut revendiquer le mot élite, pour autant nous avons à cœur de renouveler les élites »

Frédéric Mion : "Il faut revendiquer le terme d'élite":

« Pour recruter nos élèves, nous allons les chercher dans toute la diversité de la société française et du monde. Aujourd’hui Sciences Po, c’est 30% de boursiers sur critères sociaux, 46% d’étudiants internationaux (…) »

Le Bilan des ZEP à Sciences Po 15 ans après

« Passées les deux premières années, le parcours des élèves est rigoureusement semblable à celui des autres. Mais ils sont moins nombreux à choisir les carrières de haute administration. Est-ce une volonté de retour sur investissement plus rapide ou de l’autocensure ? »

Frédéric Mion : "La diversité de Sciences Po est sans commune mesure"

Retour du FN à Sciences Po

« C’est peut-être 10 militants sur 13000 élèves. Il y a eu un effet de loupe, d’amnésie aussi car le FN était déjà présent à la fin des années 80, début des années 90 »

« Est-ce qu’il est surprenant que Sciences Po soit traversé par les mêmes courants que la société ? Nous ne sommes pas une bulle ?

« Est-ce choquant que le FN puisse avoir voix au chapitre à Sciences Po ? Pas vraiment non plus car Sciences Po est le lieu du débat »

« Je pense que les médias en ont un peu beaucoup fait »

Frédéric Mion : "Il n'est pas vraiment choquant que le FN puisse avoir voix au chapitre à Sciences Po"

Achat de l’Hôtel de l’Artillerie par Sciences Po Paris

« 87 millions d’euros est une somme considérable, nous allons la payer à 100%, sans investissement public »

Frédéric Mion : "Nous payons l'hôtel de l'Artillerie à 100% de son prix, 87 millions d'euros"

« C’est un projet majeur car ce lieu est extraordinaire, (…) l’idée est de créer un campus oxfordien qui regroupe toutes les fonctions de l’université : une recherche d’excellence, la pédagogie et la formation et aussi la mixité sociale au cœur de ce quartier, avec pour la première fois à Sciences Po et au cœur du 7ème arrondissement des logements sociaux étudiants »

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.