Hubert Védrine, ancien ministre des Affaires étrangères, est l'invité de Léa Salamé à 7h50.

Trump et les migrants 

"La crise découle des mouvements migratoires. Il y a dans le monde entier une immense pression migratoire. On a une image trop simpliste des Etats-Unis. C’est un pays violent : il y a une brutalité américaine et la personnalité de Trump en est une incarnation. Il est cohérent et c’est un visage de l’Amérique. Il a une influence globale dans le monde : il est brutal et cela peut influencer d’autres dirigeants."

"On va partout vers la maîtrise des flux migratoires, y compris en Afrique. On va vers une maîtrise des flux notamment pour sauver [le droit] d’asile. Si on maîtrise les flux, on fera baisser les populistes. Il ne faut pas de dénie sur ces questions."

L’Allemagne fragile

"L’Allemagne est toujours l’Allemagne. Merkel a été réélue sur une base fragile, c'est sans doute le mandat de trop pour elle. Elle a donné un petit signe à Macron en parlant d’un budget européen. L’Allemagne devient aussi un pays dirigé par une majorité fragile."

Légende du visuel principal:
Hubert Védrine © AFP / Damien Grenon / Photo12
Les invités
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.