Fabien Roussel, député du Nord et secrétaire national du PCF, est l invité de Léa Salamé.

Face à la menace de fermeture du site de Bridgestone à Béthune, avec 863 emplois en danger, "il faut peser au niveau de l’UE pour qu’ils remboursent les aides européennes, qui ne peuvent pas servir à organiser une concurrence déloyale entre travailleurs polonais et français. Bientôt on va nous demander de travailler au niveau des salaires de la Pologne ou de la Roumanie, ce n'est pas acceptable" estime Fabien Roussel.  En tant que député du Nord, il connaît ce dossier depuis longtemps et rappelle que  "les syndicats ont interpellé le ministère, plusieurs fois, pour que des investissement aient lieu au plus vite". 

Quant au plan de relance de l'économie du gouvernement, et le milliard d'euros consacrés à la réindustrialisation, Fabien Roussel estime que "il y a beaucoup d’entreprises qui profitent de la pandémie pour délocaliser ou fermer. Au lieu que ce plan de relance serve à l’industrie, nous voyons beaucoup d’usines fermées, c’est une atteinte à l'emploi, une atteinte  au climat et à l’état". 

Interpellé sur le dossier de la 5G, Fabien Roussel considère que comme tout progrès elle doit "être utile" à l'humain, "Nous ne sommes pas contre ce progrès, nous voulons juste qu'il soit mis au service au service du bien-être de tous" et suggère qu'elle soit réservée par exemple au domaine de la santé. 

  • Légende du visuel principal: Fabien Roussel © AFP / Anne-Christine POUJOULAT / AFP
Les invités
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.