Frédéric Salat-Baroux, avocat, ancien conseiller d’État, ancien secrétaire général de la présidence de la République à l'Élysée, auteur de "Blum le magnifique - Du Juif "Belle Epoque" au leader socialiste" ( l’Observatoire), est l'invité de 7h50.

Frédéric Salat-Baroux est frappé par la capacité de Léon Blum, "à incarner des valeurs et les transformer en actes". 

Pour lui, il incarne "quelque chose de profondément français et la part lumineuse de notre identité, de son goût de la littérature à l’action politique c’est : 'j’aime la France, j’aime la vie' "

L’affaire Dreyfus est un moment décisif, ainsi que la rencontre avec Jean Jaurès, dans son parcours d'homme politique. 

"Blum a eu l’intelligence de se placer en disciple de Jaurès" dans un premier temps, et après sa mort, de "ramasser l'héritage, car si on perd la capacité d’admiration, on perd tout."

"Chez Blum, la politique est indissociable de l’amour"

Après 1914, l'assassinat de Jaurès et la guerre, Blum se métamorphose "en homme de fer". 

"Il fait face à Lénine au congrès de Tours, il faut voir ce que c'est, et dire Lénine n’est pas le socialisme lumineux mais un risque majeur pour la démocratie et une dictature qui est en marche, il le dit avec une lucidité incroyable."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Blum,  les femmes et le plaisir

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Frédéric Salat-Baroux souligne que pour Blum "les femmes sont d’abord des amies, ce sont des égales, et oui il affirme que les femmes ont droit au plaisir avant le mariage, ça déclenche une polémique antisémite. Il fait entrer trois femmes au gouvernement, dont Irène Joliot-Curie, il la met à la recherche, et pas à la famille."

Après la guerre, il dit "maintenant il faut tourner cette page".

Pour conclure, Frédéric Salat-Baroux, ex-secrétaire général de l'Elysée sous Jacques Chirac, estime que Léon Blum "dépasse cette dimension socialiste", et "incarne ces valeurs qui nous appartiennent à tous". "Dans cette période de doute, on a besoin de ces valeurs-là."

"Blum serait toujours au parti socialiste, (s'il vivait aujourd'hui), après, je pense que face aux difficultés françaises, Blum aurait trouvé les mots". 

  • Légende du visuel principal: Frédéric Salat-Baroux © AFP / YANN COATSALIOU / AFP
Les invités
L'équipe
Contact