Ce proche de François Hollande a annoncé qu'il intégrait le comité politique d’En Marche, le mouvement d’Emmanuel Macron. Jean-Pierre Mignard est l'invité de Léa Salamé.

L'avocat Jean-Pierre Mignard
L'avocat Jean-Pierre Mignard © Maxppp / Ouest France

L'avocat et proche de François Hollande estime que cette primaire à gauche n'était rien de moins qu'un outil destiné à "mettre en difficulté le Président de la République" :

Jean-Pierre Mignard qui met aussi en cause les chiffres de participation donné par la Haute Autorité chargé d'organiser cette primaire : 1,3 millions de votants, quand celle de 2011, dont Mignard avait dirigé l'organisation, avait rassemblé quasiment le double.

Jean-pierre Mignard, ami de François Hollande, annonçait il y a peu son soutien à Emmanuel Macron, qui ne faisait pas partie de cette primaire à gauche, mais s'est déjà lancé dans la course à la présidentielle.

A la question "Macron est-il de gauche?", l'avocat ose une comparaison à l'international :

Si le programme économique du candidat de "En Marche" n'a pas encore été révélé, il y a des pistes évoquées par Jean-Pierre Mignard :

Et les récents soutiens apportés à Emmanuel Macron, celles de personnalités comme Jacques Attali ou Alain Minc :

►►►REVOIR | Jean-Pierre Mignard répond aux questions de Léa Salamé :

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.