Benoît Hamon, tête de liste Génération-s aux élections européennes, est l'invité de Carine Bécard à 7h50.

Le Printemps européen perd des points chaque semaine. Mais Benoît Hamon affirme que sa liste a toute sa place dans cette élection. Pour lui, sa nouveauté est de s'être débarrassé des programmes franco-français. "On est dans une période où il faut parler aux intelligences et moi, j’assume.... Ce que j’ai vu c’est qu’en Hongrie, on fait la guerre aux intelligences... La bête nationaliste est réveillée."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour Benoit Hamon, il y a une alternative au libéralisme. Il donne l'exemple de sa proposition sur une nationalité européenne. Il affirme qu'il devait offrir avec sa liste une alternative au libéralisme car les listes de gauche européennes vont s’allier à Emmanuel Macron.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Face au risque d'échec et à son faible score dans les sondages, il assure : "Je ne perds jamais. Je gagne ou j’apprends."

  • Légende du visuel principal: Benoît Hamon © AFP / Betrand Guay
Les invités
L'équipe
Contact