"La question à résoudre, c'est l'avenir de la planète. Si on n'arrive pas à la résoudre, peu importe les droits des femmes car il n'y aura plus de femmes", a estimé la romancière canadienne Margaret Atwood, autrice du best-seller "La Servante écarlate". Elle en publie la suite, "Les Testaments".

Margaret Atwood
Margaret Atwood © AFP / Emma McIntyre

Publié en 1985, "La Servante écarlate" est le best-seller de la romancière Margaret Atwood. Vendu à huit millions d'exemplaires, la suite de cet ouvrage à succès, "Les Testaments", raconte la chute de la théocratie patriarcale décrite dans le premier tome. "Je suis convaincue que ces régimes totalitaires sont, tôt ou tard, voués à s'effondrer. Soit de l'intérieur, soit ils subissent des attaques de l'extérieur, ou les deux", dit-elle. Interrogée sur la situation aux États-Unis, la romancière estime que le pays n'est "pas encore" un régime totalitaire. "Il y a des tendances autocratiques mais une partie du peuple américain s'insurge et résiste contre ça. Je ne pense pas que l'on finisse par avoir un régime totalitaire : quand je me rend aux USA, je me dis que je n'irais pas si c'était le cas", ajoute-t-elle.

La "formidable" mobilisation des jeunes pour le climat

Interrogée par ailleurs sur les manifestations de jeunes pour le climat, la canadienne trouve leur mobilisation "formidable". "Si j'avais leur âge je les rejoindrais", s'amuse la romancière de 80 ans. "Ils font bouger le curseur sur l'échiquier politique. Ils sont très nombreux et bientôt vont pouvoir voter : tous les politiques doivent y prendre garde. (...) Bien sûr il y a des reculs, il y en aura toujours. Mais ne vous découragez pas", a-t-elle lancé. "La question à résoudre, c'est l'avenir de la planète. Si on n'arrive pas à la résoudre, peu importe les droits des femmes car il n'y aura plus de femmes" a par ailleurs jugé Margaret Atwood.

Les invités
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.