John Grisham, écrivain, est l'invité d'Alexandra Bensaid à 7h50.

Le dernier roman de John Grisham vient d'être publié en France : Les Imposteurs. C'est l'histoire de la jeunesse flouée. Ils sont trois étudiants en droit Mark, Todd et Zola. Leur école s'appelle "Foggy Bottom", en français "trou brumeux". Une école privée qui appartient à un fonds d'investissement. Et tout le business model est une arnaque pour étudiants peu brillants. 

John Grisham évoque ces écoles à but lucratif, "mauvaises fac avec des mauvais prof et des coûts d’inscription très élevés. Les écoles sont mauvaises et donc les étudiants ne peuvent pas trouver du boulot ; maintenant elles ont fermé   les étudiants doivent avoir accès à des prêts. C’est un merveilleux business model si vous êtes propriétaires de l’école".

L'écrivain estime qu'aux Etats unis, il y a beaucoup trop de dettes, trop de crédits en cours. et donc "la moitié de la dette étudiante ne sera jamais remboursée".

Tôt ou tard on paiera des impôts pour rembourser la dette

La crise migratoire à la frontière sud des Etats-Unis : "un désastre humanitaire"

Le roman Les Imposteurs évoque aussi la place des étrangers aux Etas-Unis, et la menace des expulsions. Un sujet d'actualité. 

"J’adore explorer ce qui se passe dans la réalité. L’immigration est un énorme problème, aux Etats-Unis  nous refusons d’adopter des lois intelligentes ; et on a des gens comme Zola, dont les parents se sacrifient. Nous n’avons pas de leadership à Washington sur ce sujet on ne sait pas à qui s’adresser pour résoudre cette question. Tous les jours c’est pire, on a une énorme crise à la frontière sud . … c’est un désastre humanitaire qui se déroule tous les jours"

Trump peut-il être réélu ? 

"Trump a été élu parce que les démocrates sont allés se coucher. On a  été trop complaisants. C’est un play boy à la noix. Les démocrates sont connus pour se tirer des balles dans le pied". 

  • Légende du visuel principal: John Grisham © AFP / Charly Triballeau
Les invités
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.