Thomas Chatterton Williams, écrivain et essayiste, auteur de "Autoportrait en noir et blanc, désapprendre l'idée de race" (Grasset), est l'invité de 7h50.

Thomas Chatterton Williams, écrivain et essayiste, auteur de Autoportrait en noir et blanc, désapprendre l'idée de race
Thomas Chatterton Williams, écrivain et essayiste, auteur de Autoportrait en noir et blanc, désapprendre l'idée de race © Grasset / JF PAGA

"J’ai grandi dans le New Jersey dans les années 80, 90", raconte l'écrivain. "Et pour moi, l’idée de race était binaire, vous êtes blanc ou noir. C’est une idée transmise par l’esclavage, en fait. Moi, je suis métis, mais j’ai vraiment cru que mes propres enfants seraient comme moi. Quand j’ai vu ma fille (blanche et blonde), elle n’était pas une idée ou un argument mais une vraie personne. J’ai réalisé que l’idée de race n’existait plus pour moi, et qu’elle ne devrait pas exister pour le reste du monde non plus."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour Thomas Chatterton Williams, "aux États-Unis, il y a une confusion entre race et classe. Quand j’étais jeune, nous n’étions pas riches mais j’ai eu de la chance. J’ai toujours su que j’avais une vie plus facile que mon père. Le mari de sa grand-mère était né esclave ! Lorsque vous avez une vie plus facile que celle de votre père, et que vous savez que sa vie n’était pas facile à cause de sa race, vous pouvez ressentir une certaine culpabilité liée à votre propre identité raciale, ressentir le besoin que tout le monde vous considère également comme noir."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Comment observe-t-il les débats actuels en France autour de l'antiracisme et de "l'islamo-gauchisme" ? "En tant qu’Américain, j’ai une idée de la liberté d’expression différente de la France. Je suis mal à l’aise avec l’idée que le gouvernement réglemente la parole. Ça, c’est vraiment grave pour moi. Ma perception du débat autour de “l’islamo-gauchisme”, c’est qu’il y a de mauvaises idées des deux côtés, et que les mauvaises idées doivent être vaincues avec plus de débat, pas avec moins."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Les invités
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.