Alexandre Bompard, PDG de Carrefour, est l'invité de Léa Salamé à 7h50.

Le PDG de Carrefour présente son plan de transformation du groupe.  Carrefour, leader mondial de la transition alimentaire. Le groupe a annoncé mardi la suppression de plusieurs milliers de postes (2.400 départs volontaires dans ses sièges en France, et un plan de sauvegarde de l'emploi pour le personnel de 273 magasins). 

Le groupe veut miser de plus en plus sur le commerce en ligne (avec le lancement d'un site de vente en ligne Carrefour.fr), et moins sur les hypermarchés, dont le concept serait à bout de souffle en ce début de XXIe siècle. Au total dans le monde, Carrefour compte 12.300 magasins sous son enseigne, et 374.478 collaborateurs. L’action Carrefour a clôturé à +3% à l'issue de ces annonces. 

Y aura-t-il encore des hypermarchés à l'avenir ?

Pour Alexandre Bompard,  le magasin physique va perdurer, le conseil va perdurer. Ce sera de plus en plus digital. 

Au fond le consommateur n’a pas envie de choisir. Il a envie de l’innovation technologique et il a aussi envie de discuter avec la caissière. 

L’hypermarché et le modèle français  reste un modèle central.  50% de la consommation alimentaire se fait en hypermarché. 

Alexandre Bompard : "Notre secteur est traversé par des mutations exceptionnelles ; je dois pérenniser le plus grand nombre d’emplois ; nous étions trop complexes et trop lourds. 2400 suppressions, c’est très lourd et très difficile, c’est un plan de départ volontaire."

Qu'adviendra-t-il des 2100 salariés des magasins DIA ?

Carrefour a racheté les 273 magasins DIA il y a quelques années. Pour les magasins DIA et leurs salariés il faut donc s'attendre à un millier de départs, volontaires ou non si Carrefour ne trouve pas de repreneurs.

On y perd 150 000 000 d’euros, on cherche des repreneurs, on propose des reclassements pour la moitié d’entre eux. 

Carrefour et ses racines populaires

Alexandre Bompard défend son plan de restructuration : "On a proposé un plan de contre attaque. Il faut une ambition un rôle un combat.. Notre identité, c’est la qualité alimentaire pour tous. 

Il rappelle les racines populaires du groupe. Carrefour annonce vouloir faire plus de bio,  la venue de semences paysannes, la fin des œufs de poules en cage.  

Concernant la qualité alimentaire justement, l'affaire Lactalis n'a pas épargné Carrefour. 

Le groupe a organisé le rappel de 100 000 boites,  mais 434 boites ont été vendues après le rappel. 

Le combat de la qualité doit appeler à une vigilance plus grande ;on doit mieux former nos personnels. 

Les invités
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.