L'auteur, compositeur et interprète Benjamin Biolay, qui sort son nouvel album "Grand Prix", est l'invité de Léa Salamé à 7h50.

Le confinement et l'artiste

"Je sors de cette période plutôt régénéré mélancoliquement" explique Benjamin Biolay, qui reconnait, à propos de son nouveau disque : "À un moment, on a hésité à sortir cet album, en le réécoutant, on s'est aperçu qu'il était terriblement d'actualité"

La culture, oubliée du gouvernement ?

Benjamin Biolay revient sur la tribune qu'il a signée, avec plusieurs autres personnalités, en faveur des aides à la culture nécessaire à la survie du secteur : "Quand les gens ont travaillé leur tribune, qu'on les reconnait en tant qu'artiste, ça a de l'impact : ils prennent un risque, c'est courageux" mais le chanteur reconnait "on a un entourage professionnel qui ne encourage pas à parler politique".

"J'ai trouvé le texte de (Jeanne) Balibar bien écrit, qui venait du cœur, il y a avait un grand silence autour de ça" explique le chanteur qui précise aussi : "Je tiens pas à faire de Riester un bouc émissaire".

"Notre métier est en train de crever : beaucoup de gens sont dans une situation précaire, il suffit d'une facture impayée et tout peut partir"

  • Légende du visuel principal: benjamin Biolay invité de la matinale de France Inter deux jours avant la sortie de son nouvel album"Grand Prix" © capture d'écran
Les invités
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.