Le député et porte-parole du Front national Sébastien Chenu est l'invité d'Alexandra Bensaid.

Le député FN du nord Sébastien Chenu est revenu ce matin sur la semaine de débats autour du projet de loi Asile et immigration. Des débats qui ont mis en évidence certaines convergences d'opinion avec Les Républicains. Des convergences qui s'arrêtent là, répond l'invité d'Alexandra Bensaid ce mercredi, lui qui dénonce l'absence de courage politique de la droite, une fois le temps du vote venu.

Pas d' "Union des droites", alors ? Pas pour le FN, non, dont le député renvoie cette option à "l'ancien monde", au clivage gauche/droite, clivage qui ne correspond ni à l'électorat d'Emmanuel Macron, ni à celui de l'opposition que le Front national entend incarner "en miroir".

Alors que le traditionnel rassemblement du 1er mai se fera cette année à Nice, le porte-parole du FN a redit la volonté du parti d'élargir son socle. À la droite en effet, mais pas celle de Eric Ciotti ou de Christian Estrosi. En revanche, il salue l'initiative de Marion Maréchal-Le Pen, l'ex élue frontiste ayant annoncé qu'elle implantera son académie de Sciences politiques, "terreau de tous les courants de droite", à Lyon à la rentrée prochaine

Les invités
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.