Bixente Lizarazu, consultant football de France Inter, Omar Da Fonseca, ancien footballeur, commentateur sportif, et Olivier Guez, écrivain, sont les invités de 7h50.

Bixente Lizarazu
Bixente Lizarazu © AFP / Bertrand Guay

"Pour moi c'était l’art du dribble, l’art de l’esquive, l’art ultime dans le foot. Il incarne le mieux cet art là", estime Bixente Lizarazu au sujet de Diego Maradona. "C’était un soliste, il était capable de marquer un but quasiment seul. Ce qui m’a marqué c’est ce côté insaisissable".  

Toutefois, le footballeur argentin a été dépassé par sa notoriété, "il aimait le contact avec cette foule, c'est ce qui l'a consumé, totalement" et "il s’est brûlé les ailes avec ses passions excessives" poursuit Bixente Lizarazu.

Olivier Guez, écrivain, Maradona "s'est fait le défenseur du monde d’où il vient, il vient de tout en bas de la société, il vient d’un bidonville".

Il s‘est fait le porte-voix du monde d'où il venait.

Evoquant le passage de Maradona dans le club de Naples, Olivier Guez explique : "quand il arrive à Naples, c’est l’archange qui arrive pour sauver le petit peuple, les gueux de l’Italie"

Olivier Guez évoque un "personnage shakespearien". 

Pour Omar da Fonseca, "en Argentine, on a coutume de dire qu'on a tous quelque chose de Maradona, il nous a toujours accompagné. Sa vie a dépassé le cadre d'un simple footballeur". 

Les invités
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.