Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires, est l'invité d'Hélène Fily à 7h50.

Le ministre de la Cohésion des territoires a défendu ce matin le maintien des lignes ferroviaires régionales dans les régions et les territoires où, à l'image de la zone où Jacques Mézard est lui-même élu, le train constitue le meilleur mode de transport. Sur ce point, le ministre appelle à ne pas avoir de "vision parisienne" et à prendre en compte les contraintes, au cas par cas.

Des contraintes qui font qu'il s'oppose aussi, à demi-mot, à la limitation de vitesse à 80km/h sur les routes secondaires. Quand il s'agit de zones où l'autoroute la plus proche est à plus d'une heure de route, notamment, Jacques Mézard laisse entendre qu'il comprend les protestations des conducteurs.

Interrogé ensuite sur la situation des sans-abris, alors que le plan grand froid a été activé cette semaine dans 37 départements de France métropolitaine, le ministre assume qu'il reste encore du travail au gouvernement. Même si 15 000 places d'hébergements ont été ajoutées pour les personnes en situation d'urgence, et un millier de places supplémentaires a été mis en place cette semaine, Jacques Mézard explique que tous les sans-abris n'ont pas été identifiés, d'une part, mais aussi que les équipes peinent encore à convaincre tout le monde de les suivre vers ces places d'hébergement d'urgence.

A ce sujet, Jacques Mézard a enfin redit l'importance de la restructuration des bailleurs sociaux, même s'il convient que la pilule a pu être amère pour eux, lors des annonces gouvernementales sur la diminution des APL, notamment.

Légende du visuel principal:
Jacques Mézard © AFP / Bertrand Guay
Les invités
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.