Thomas Porcher, membre des économistes atterrés et auteur de "Les Délaissés" (Fayard), est l'invité de Léa Salamé.

"Je n'ai pas attendu d'être chercheur en économie pour me rendre compte qu'une partie de la population subit la mondialisation, les effets de la financiarisation de l'économie et de l'austérité budgétaire", raconte Thomas Porcher. Le chercheur en économie, membre des Économistes atterrés signe "Les Délaissés" (Fayard). 

Il y développe un programme politique pour "unir les perdants de la mondialisation", les "délaissés", comme les gilets jaunes, agriculteurs, banlieusards, cadres moyens. "J'ai grandi en Seine-Saint-Denis et j'ai vu mon quartier se dégrader en une vingtaine d'années. J'ai vu les parents de mes camarades être mis au chômage, sombrer dans l'alcool. Ce que je dis, c'est ce quand on parle d'économie, il y a des impacts concrets sur la vie réelle", détaille-t-il.  

"On oppose volontiers ces catégories de personnes", explique Thomas Porcher. Les délaissés "n'arrivent pas à prendre le pouvoir" par manque "d'un programme économique commun". "Les politiques actuels les opposent volontairement", poursuit-il : "Je suis admiratif de la capacité de la population a encaisser les coups, un autre avenir est possible".

  • Légende du visuel principal: Thomas Porcher © AFP / JOEL SAGET
Les invités
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.