Le PDG d'Orange, Stéphane Richard, est l'invité de Léa Salamé.

Le 2 décembre, dans un amphithéâtre de la Maison de la radio à Paris, Stéphane Richard, patron d’Orange, animera une conférence avec Barack Obama.  L’événement privé, réservé à un parterre d’initiés, est organisé par la communauté Les Napoleons, dont Stéphane Richard est le parrain.

Pour expliquer ce "coup", Stéphane Richard opte pour une traduction pragmatique : "Le réseau Napoléon est axé autour du partage et de l'innovation civique, idée qui fait partie des thèmes centraux de la fondation d'Obama".

Toute l'initiative revient au réseau Napoléon, déjà acteur du retour médiatique de François Hollande, pour une conférence à Arles l'été dernier. "C'est une sorte de cadeau qu'on me fait", pour suit Stéphane Richard, qui confie qu'il a déjà eu l'occasion d'échanger quelques mots avec Barack Obama lors d'un dîner, mais que l'ex-président des États-Unis ne doit pas s'en souvenir : "Moi si", concède le PDG d'Orange avec un sourire.

Ce dernier ne confirme pas le contrat de 400 000 euros signé pour l'intervention de l'ancien président, et persiste "Ce sont les Napoleons qui ont tout géré".

Quand on évoque la politique bienveillante du président Macron à l'égard des chefs d'entreprises, Stéphane Richard réfute l'idée de "cadeaux et de contreparties" entre les deux camps : "Depuis 40 ans, tout le débat économique en France est basé sur cette idée de cadeaux et de contrepartie, il faut en sortir (...) La seule question est : qu'est-ce qui est le plus efficace pour que les entreprises créent le plus d'emploi?".

Le code du travail, la fiscalité, tout ça va dans la bonne direction

On vient d'un monopole : dans une situation concurrentielle, on recrute 3000 personnes en France, on remplit notre contrat

Sur les débuts de l'application OrangeBank, Stéphane Richard explique : "On a des petits bugs, qui concernent 1% de nos clients, c'est surtout sur le clients du tout début, à cause d'une grosse affluence (...) mais la majorité des clients de l'application en sont satisfaits".

Les invités
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.