Philippe Poutou, ouvrier dans l'automobile et porte-parole du NPA, était l'invité de Léa Salamé.

Philippe Poutou
Philippe Poutou © Radio France / Anne Audigier

Fermeture de Ford

"On ne travaille plus beaucoup. On n'a pas l'esprit à travailler. Il y a beaucoup de résignation. Le niveau de production est artificiel. L’ambiance générale c'est la résignation. Il y a un noyau qui résiste. "

"Ford va fermer, on va tous être licenciés. Les pouvoirs publics doivent prendre le contrôle pour que derrière il y ait une activité. Les politiques ont un discours d’impuissance. Il faut des lois car celles qui existent ne sont pas suffisantes. "

"Le gouvernement doit se donner des moyens pour se sortir de ça. On doit au moins récupérer l'argent des aides publiques perçues par Ford." 

"Benjamin Griveaux se trompe. Ford n'a pas respecté sa part de contrat. Ford a perdu au tribunal. Les chômeurs doivent rendre l'argent quand ils l'ont perçu indûment donc Ford doit rendre l'argent. Sinon, l'Etat doit prendre la main sur les machines. "

"Bruno Le Maire, est connu pour ses positions libérales mais Le Maire et les personnes des ministères et des cabinets se sont battus vraiment mais ils sont lucides ils voient aussi qu'ils sont impuissants. Ils sont actifs mais impuissants. "

Les gilets jaunes

"Le NPA est pour manifester mais le mouvement patine.  Macron vend des armes aux Saoudiens et serre la main aux dictateurs, de quoi est-il complice ? C'est terrible de faire culpabiliser les manifestants."

Les invités
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.