Bilal Hassani, représentant de la France à l'Eurovision, est l'invité de Léa Salamé à 7h50.

Bilal Hassani représentera la France en mai prochain à l'Eurovision à Tel-Aviv, après avoir remporté samedi soir la finale de "Destination Eurovision" sur France 2, avec sa chanson "Roi".

Le jeune youtubeur de 19 ans, classé cinquième, a été élu grâce au public. Un choix qu'il explique autant par la chanson qu'il interprète que par sa personnalité, avec un message centré sur "l'acceptation de soi" qui a fortement résonné auprès des plus jeunes.

Pour Bilal Hassani, représenter la France est une fierté, "quelque chose qui n'arrive qu'une fois dans une vie" et qu'il pourra raconter à ses enfants, ses petits-enfants. Une fierté parce qu'il se dit fier de son pays, car l'Eurovision n'est pas qu'un concours où l'on prône la différence, même si les gens retiennent plus les profils marquants, comme celui de Conchita Wurst.

Suivi sur Youtube par plus de 800 000 abonnés, Bilal Hassani est aussi victime d'insultes homophobes et racistes, des insultes qu'il reçoit "toutes les dix minutes", en moyenne, et auxquelles il ne répond que très rarement et uniquement pour tourner en dérision ses "haters". Mais le jeune chanteur ne peut pas nier les effets d'un tel flot de haine, tout en remerciant la communauté qui l'entoure, la dizaine de youtubers qui, comme lui, subissent ces mêmes harceleurs.

Alors que le gouvernement va lancer ce lundi une nouvelle campagne de sensibilisation contre le harcèlement scolaire, Bilal Hassani dit son scepticisme, lui qui, au collège, subissait ses camarades "peu sympathiques", comme il le dit pudiquement, malgré les campagnes d'affichage sur les murs de son établissement scolaire.

  • Légende du visuel principal: Bilal Hassani © AFP / Gilles Scarella
Les invités
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.