Après le succès de la primaire de la droite, l'heure est au rassemblement pour la gauche.François Hollande sera-t-il candidat ? La députée socialiste est l'invitée de Léa Salamé.

Aurélie Filippetti
Aurélie Filippetti © AFP / JOEL SAGET

La désignation de François Fillon comme candidat de la droite est-elle une bonne et une mauvaise nouvelle pour la gauche ? "'Ce n'est pas du tout une bonne nouvelle pour la gauche, et encore moins pour les Français", assure la députée de Moselle. "Ils se préparent à d'amères désillusions. Le programme de François Fillon, c'est le même que celui de Margaret Thatcher..." Stratégiquement, cela impose toutefois selon elle une obligation pour sauver la gauche en 2017 : "il faut une gauche forte, vraiment de gauche".

Car il y a bien, pour Aurélie Filippetti, un risque que le candidat socialiste ne passe pas le premier tour. "Face à ce risque, il y a une solution : la primaire", explique-t-elle. Mais une primaire suffisamment forte. Or elle a l'impression qu'on prépare "une primaire au rabais. L'Élysée, le gouvernement, les dirigeants du PS ont tout fait pour qu'on étouffe cette primaire". Ce qui compte, c'est la mobilisation des électeurs pour éviter la dispersion et les candidatures multiples : "Il faut des millions de votants à la primaire des 22 et 29 janvier. Cela submergera tous les conservatismes."

Peu en commun entre Valls et Montebourg

François Hollande est-il le candidat naturel ? Non, pour la députée qui soutient Arnaud Montebourg. En tout cas, pas sans s'exonérer de la primaire. "Comment quelqu'un peut-il revendiquer son bilan et refuser de se soumettre au vote de ses partisans ? Une candidature hors primaire, ce serait inimaginable et intolérable".

Enfin, à la question de savoir ce qui rapprochait encore, au sein du PS, des personnalités comme Manuel Valls et Arnaud Montebourg, Aurélie Filippetti estime que les différences sont majeures : "il y a des différences très nettes entre les deux, les projets sont très différents". Et irréconciliables ?

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.