Benjamin Griveaux, Secrétaire d'État auprès du Premier ministre, porte-parole du Gouvernement, est l'invité de Léa Salamé à 7h50.

Il n'avait prévenu ni le Président ni le Premier ministre, par crainte qu'ils ne le dissuadent "une fois encore" de partir.   Alors que Nicolas Hulot assurait mardi en avoir "terminé" avec ses ambitions politiques, soucieux de ne rien faire "pour nuire à ce gouvernement", le chef de l'Etat disait depuis Copenhague compter sur son engagement "sous une autre forme".  Respectant la décision d'un "homme libre" et défendant le bilan du gouvernement "qui a fait plus qu'aucun autre dans la même période" en matière d'environnement, Emmanuel Macron a toutefois insisté sur le fait que "c'est un combat qui ne se fait pas du jour au lendemain": "Il implique de se confronter au réel".  Le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement a, lui, regretté le départ de Hulot, mais aussi son manque de "courtoisie" envers Edouard Philippe et Emmanuel Macron.

Benjamin Griveaux estime que le départ de Nicolas Hulot ne disqualifie pas pour autant les personnalités issues de la société civile aux postes de ministres. "Elles viennent avec leur expérience, je pense que c’est utile. Nous poursuivons les projets mis en route par Nicolas Hulot". 

Sortie du nucléaire toujours d'actualité

"L’urgence climatique est totale, on l’a vue, elle est partagée", explique le porte-parole du gouvernement. 

Je ne suis pas opposé aux petits pas. On ne peut changer un système d’un claquement de doigt 

Glyphosate : une sortie dans les 3 ans

Les invités
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.