Invité d'Inter mercredi matin, le député LFI de Seine-Saint-Denis Alexis Corbière a réclamé au ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer "de ne supprimer aucune classe l'année prochaine" pour réellement aider les familles mises en difficulté par le confinement.

"Le choix laissé aux parents sur le retour des enfants à l'école est une source d'angoisse : c'est un faux choix", estime le député La France insoumise Alexis Corbière, invité de France Inter mercredi matin, pointant du doigt le fait que le gouvernement place les parents "face à un dilemme ; celui de garder les enfants face aux conséquences professionnelles" de ne pas reprendre le chemin du travail. Le député voit en réalité derrière ces réouvertures d'écoles le souhait de faire reprendre le travail aux salariés par le gouvernement "qui voit l'école comme une garderie".

L'école, justement : Alexis Corbière a réclamé au ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer "d'arrêter les fermetures de classes prévues" à la rentrée. Car selon l'élu de Seine-Saint-Denis, les retards scolaires craints par le gouvernement à cause du confinement est en réalité "un tout" explique Alexis Corbière : "Ce n’est pas uniquement dans la moitié du mois de mai et de juin" que cela se joue, juge-t-il. 

"Les décrocheurs, il faut donner les moyens pour aller les chercher. Car si c’est basé sur le volontariat, quelles garanties avons-nous que ce sont ceux-là qui reviendront vers l’école. On sait très bien que c’est l’inverse qui va se produire." 

Autre inquiétude, cette fois sur les risques pris en cas de retour à l'école. "Dans mon département, en Seine-Saint-Denis, les gens sont souvent confinés en famille, avec la grand-mère par exemple. Quelles sont les conséquences potentielles si l'enfant retourne à l'école ?", se demande Alexis Corbière.

Masques gratuits

"Vous imaginez les gens qui vont devoir acheter plusieurs masques à cinq euros ?", pointe Alexis Corbière, évoquant notamment l'impératif de changer plusieurs fois par jour de protection. "Si c’est indispensable, ce n'est quand même pas aux gens de sortir 10, 15, 20 euros chaque semaine ? Ça doit être pris en charge par la puissance publique…", a encore estimé le député LFI. 

  • Légende du visuel principal: Alexis Corbière © Radio France /
Les invités
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.