Ce 29 juillet marque le "jour du dépassement" où les humains ont d'ores et déjà consommé l'intégralité des ressources naturelles que la terre produira en 2019. La faute à nos cerveaux ? C'est ce qu'explique Sébastien Bohler dans son dernier livre, intitulé "Le Bug humain". Il est l'invité de Pierre Weill à 7h50.

Journaliste scientifique et rédacteur en chef de la revue Cerveau & Psycho, Sébastien Bohler est docteur en neurosciences. Son livre Le Bug humain — Pourquoi notre cerveau nous pousse à détruire la planète et comment l'en empêcher est paru chez Robert Laffont.

"On sait que ça ne va pas mais notre désir de consommer reste là", explique Sébastien Bohler.  

Nous sommes une espèce potentiellement illimitée dans un contexte limité    

"La logique de croissance est en puissance dans tous les cerveaux", détaille le scientifique qui explique le rôle central du striatum (une partie du cortex), dans laquelle réside le centre 'volontaire' de l'humanité.  "On ne peut pas tout mettre sur le dos des politiques, il faut une prise de position radicale", poursuit-il face à cette situation inédite et dangereuse car "jamais encore nous n'avons été les ennemis de nous même."

  • Légende du visuel principal: Le journaliste et chroniqueur Sébastien Bohler © Leemage
Les invités
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.