Il a décroché le Grand Prix du jury du Festival de Cannes, le réalisateur de "120 battements par minute" est l'invité de Léa Salamé.

Robin Campillo, Grand Prix du Jury de Cannes 2017 pour "120 Battements par minute"
Robin Campillo, Grand Prix du Jury de Cannes 2017 pour "120 Battements par minute" © AFP / Anne-Christine POUJOULAT

Robin Campillo ne réalise pas encore. Le réalisateur de "120 battements par minute", film France Inter sur les malades du Sida, a décroché le Grand Prix du jury du Festival de Cannes. Peu après sa distinction dimanche soir, il répondait aux questions de Léa Salamé.

Robin Campillo, qui dit avoir vécu "une drôle de semaine", explique qu'il voulait "depuis longtemps" faire ce film sur les victimes du Sida, mais aussi sur toute une époque : celle où les gays ont cessé de subir en silence cette maladie, mais l'ont portée à la connaissance du grand public, passant de "gentils gays" à "sales pédés".

Pour le réalisateur, ce film "hommage", même s'il rend hommage à toute une communauté, veut surtour retracer le combat invisible des malades.

Homosexuels persécutés en Tchétchénie : "il faut mettre le sujet sur la table"

Robin Campillo a également exprimé son inquiétude vis à vis des communautés homosexuelles persécutées en Tchétchénie. Avec la visite ce lundi de Vladimir Poutine à Versailles, le réalisateur espère qu'Emmanuel Macron aura, comme Angela Merkel la Chancellière allemande, le courage de "mettre le sujet sur la table".

Aller plus loin

► REECOUTER | Robin Campillo au micro de Léa Salamé

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.