Gabriel Attal est l'invité de Léa Salamé à 7h50.

Le secrétaire d'État explique que les dons aux associations seront scrutés. Certaines structures craignent que les dons baissent depuis la suppression de l’ISF, puisque jusqu'alors, les plus riches donnaient beaucoup aux associations pour bénéficier des défiscalisations. 

D'après Garbriel Attal, la baisse sera mesurée en fin d'année mais en 2017, d'après lui, les dons ont augmenté de 4%. "Il faut encourager ce don et cette philanthropie", défend-il. 

Les associations incitées à se regrouper

Gabriel Attal constate que l'on est passé de 20 à 22 millions de bénévoles en 2017. Il faut, assure-t-il que les associations puissent continuer à se développer, et se regrouper. Pour cela, le gouvernement annonce qu'une enveloppe de 4 millions d'euros sera débloquée. "Il faut les aider à mutualiser une certain nombre de services pour qu'elles puisent grandir", explique t-il. 

On va mettre en place dans les territoires des appels à projets pour des associations qui décideront de se regrouper. On va leur flécher une subvention d'amorçage pour leur permettre de se regrouper - Gabriel Attal

Le secrétaire d'État annonce aussi la création de postes Fongep, des postes aidés à hauteur de 7 000 euros par an pendant trois ans. "Ces postes seront ciblés sur les regroupements d'associations. On va en créer 1 000 supplémentaires par an sur les quatre années à venir."

Au final, "Il y a une enveloppe qui est chiffrée à près de 4 millions d'euros au niveau national pour les subventions."

Le secrétaire d’État veut également simplifier les démarches administratives : "On va dématérialiser un certain nombre de procédures" et créer, dans les prochains mois, un portail numérique unique pour les associations, le "Compte asso".

"Au 1er janvier, avec les baisses de cotisations patronales, les associations qui salarient vont récupérer 1 milliard 400 millions d'euros de trésorerie."

Par ailleurs, pour les associations qui souscrivent au chèque emplois association "verront la gestion du prélèvement à la source de leurs salariés intégralement prise en charge par les URSSAF".

Enfin, Gabriel Attal assure que les baisses de cotisations patronales vont finalement bénéficier aux associations. "Au 1er janvier, avec les baisses de cotisations, les associations qui salarient vont récupérer 1 milliard 400 millions d'euros de trésorerie."

Légende du visuel principal:
Le député LREM des Hauts-de-Seine Gabriel Attal au micro d'Alexandra Bensaid © Radio France
Les invités
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.