Chrysoula Zacharopoulou, députée européenne (LREM), présidente du groupe de travail sur les "violences économiques" dans le cadre du "Grenelle des violences conjugales", est l'invitée d'Alexandra Bensaid à 7h50 sur France Inter.

Les victimes de ces violences économiques ont "tous les profils", explique la députée européenne : "des femmes sans salaires ou qui travaillent mais qui ne partent pas par peur. La moitié des victimes sont des femmes qui ont un salaire". Et à propos des auteurs de ces violences, elle précise :  "Ils peuvent vider le compte commun, font se sentir la femme incapable d'avancer."

Le chiffre exact des victimes est "impossible à avancer, mais 20% des appelantes du 3919 [numéro d'urgence pour les victimes de violences conjugales] en parlent." Actuellement, les auteurs de violences économiques ne sont pas punis par la loi : "Ce n'est pas marqué ni écrit", explique la députée.

  • Légende du visuel principal: Chrysoula Zacharopoulou © AFP / BERTRAND GUAY / AFP
Les invités
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.