Christian Estrosi, maire LR de Nice et dont la région Provence-Alpes-Côte d’Azur pourrait être concernée par un couvre-feu avancé à 18 heures dès le 2 janvier, est l'invité de Carine Bécard.

"Je salue les décisions prises par le gouvernement", déclare Christian Estrosi après l'annonce du ministre de la Santé Olivier Veran de pouvoir avancer couvre-feu à 18 heures dès le 2 janvier dans les quatre régions de l'Hexagone où le taux d'incidence et le taux d'hospitalisation sont les plus élevés, à savoir le Grand Est, l'Auvergne-Rhône-Alpes, la Provence-Alpes-Côte d'Azur et la Bourgogne-Franche-Comté.

"Il y avait le choix entre reconfiner et c’était le choix de punir une immense majorité de la population, à laquelle je veux rendre hommage et qui se comporte de manière exemplaire, ou au contraire, de prendre la mesure d’un couvre-feu anticipé", estime le maire Nice.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Selon Christian Estrosi, un couvre-feu avancé de 20 heures à 18 heures, "cela facilite la tâche à la fois des services de l’Etat avec la police nationale ou la gendarmerie et les militaires de la force Sentinelle et ceux des collectivités avec ma police municipale parce qu’à partir du moment où on ne plus sortir à partir de 18 heures, naturellement, cela nous permet de pouvoir maîtriser tous ceux qui voudraient déroger à la règle".

"Nous sommes dans une phase, certes où il y a un taux d’incidence élevé mais il faut rappeler aussi que nous n’avons jamais eu autant de tests, explique-t-il ensuite. Dans sa ville de Nice, depuis le mois d'août, Christian Estrosi déclare faire “tester tout azimut”. "Nous sommes passés pour les fêtes de Noël de 2.800 tests par jour en moyenne à 5.000 tests".

"Nous avons reçu, il y a quelques heures de cela, les premières doses de vaccin"

"Cette mesure doit être accompagnée d’une campagne de vaccination accélérée et donc je vous annonce ce matin sur France Inter que là aussi le ministre de la Santé a été totalement à notre écoute", ajoute le maire LR de Nice.

"Nous avons reçu, il y a quelques heures de cela, les premières doses de vaccin et que c’est dès aujourd’hui à Nice que nous lançons les campagnes de vaccination de manière anticipée".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Christian Estrosi conclut enfin que lui et la collectivité vont "extrêmement vigilants", le soir de la Saint-Sylvestre.

  • Légende du visuel principal: Christian Estrosi, maire de Nice © Maxppp / Dylan Meiffret
Les invités
L'équipe
Contact