Julien Denormandie, secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Cohésion des territoires, est l'invité de Léa Salamé à 7h50.

A l'occasion de la publication du dernier rapport de la fondation Abbé Pierre sur le mal-logement, Julien Denormandie répond aux questions de Léa Salamé sur la construction de logements neufs, l'encadrement des loyers et les moyens de réduire le nombre de SDF.

Face aux critiques du rapport, le secrétaire d'État a rappelé que le gouvernement avait regretté après coup d'avoir raboté les aides au logement de 5 euros pour les étudiants.

En revanche, la réforme qui va être débattue à partir de mars prochain va beaucoup plus loin que les APL et vise à mieux organiser le travail des bailleurs sociaux pour construire plus de logements. Car le problème, estime Julien Denormandie, c'est le nombre d'organismes qui, aujourd'hui, complique la politique de logement social en France.

Mais quand les loyers baisseront-ils enfin ? Après l'annulation, par la justice, de l'encadrement des loyers, Julien Denormandie a expliqué attendre la décision du jugement en appel. Mais le secrétaire d'État estime l'expérimentation trop courte encore pour prendre en compte l'efficacité - ou non - de la mesure.

Interrogé enfin sur le logement d'urgence, Julien Denormandie a insisté sur le travail mené par le gouvernement pour, d'un côté, proposer à toutes les femmes contraintes à dormir dans la rue un hébergement d'urgence en Île-de-France. Hébergement d'urgence qui concerne aujourd'hui plusieurs dizaines de milliers de ménage et pour lequel le gouvernement œuvre afin de ne plus proposer des chambres d'hôtel. Ainsi, en 2018, ce ne seront pas moins de 5 000 ménages, affirme le secrétaire d'État, qui quitteront leur hébergement temporaire à l'hôtel pour se voir proposés un logement.

Légende du visuel principal:
Julien Denormandie © AFP
Les invités
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.