Damien Abad, le président du groupe LR à l'assemblée nationale est l'invité de Nicolas Demorand à 7h50.

Interrogé sur l'intervention de François Fillon ce jeudi soir sur France 2, à quelques semaines de son procès, Damien Abad estime qu'il faut "respecter le fait qu’un homme blessé ait envie de s’exprimer pour laver son honneur et dire un certain nombre de vérités. Je ne considère pas ça comme un retour en politique". Pour le président du groupe LR à l'Assemblée nationale, "il ne faut pas tout jeter" dans le parcours de celui qui a été Premier ministre, a "incarné l'État et un avenir pour la droite".

Alors que le nombre d'adhérents au parti Les Républicains a fondu, Damien Abad explique qu'il faut "remonter la pente". "Les élections municipales peuvent permettre d'engranger de nouveaux adhérents. On reste le premier parti militant de France malgré tout". Il reconnait néanmoins que "depuis Nicolas Sarkozy, il n'y a plus de leader".

Emmanuel Macron n'a-t-il pas siphonné les voix de la droite ? "La plus grande supercherie de ce quinquennat, c'est de faire croire que le président de la République mène une politique de droite", s'agace le patron des députés LR. 

  • Légende du visuel principal: Damien Abad © AFP / ERIC FEFERBERG / AFP
Les invités
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.