Philippe Pujol, journaliste et écrivain, publie "La chute du monstre" (Ed. Seuil), critique féroce du système politique en place à Marseille. Il est l'invité d'Alexandra Bensaid à 7h50.

Philippe Pujol
Philippe Pujol © AFP / Nicolas Tucat

De son livre "La chute du monstre" (suite de "La fabrique du monstre", sorti en 2016"), Philippe Pujol, longtemps journaliste de terrain à la Marseillaise, dit : "C'est un réquisitoire contre un système ancien", celui de la gestion politique de Marseille, depuis Gaston Deferre, jusqu'au maire actuel Jean-Claude Gaudin, qui débouche aujourd'hui sur "une immense ségrégation politique, et le Rassemblement National se régale avec tout ça".

"Si on veut qu'une ville s'effondre, il faut tout mettre en place pour que rien ne progresse : c'est une méthode pour ne pas avancer."

"Marseille prendra sa valeur foncière", analyse Philippe Pujol : "Une fois les immeubles rasés, on fera des cadeaux aux promoteurs, des appuis forts pour une élection (...) le seul but, c'est de durer, d'être réélu".

"La pauvreté, c'est pas un fléau, ça se combat. Quand on dépense des fortunes dans un stade Vélodrome pour faire plaisir aux copains à qui ça va rapporter de l'argent, est ce que cet argent peut pas aller à la lutte contre la pauvreté?" s'interroge le journaliste, qui pointe aussi l'incurie qui touche les institutions politiques de la ville : 

Les invités
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.