La soprano française a toujours porté le théâtre dans son cœur. Dans "La légende d'une vie" de Stefan Zweig, qu'elle jouera au festival de Ramatuelle le 4 août, la comédienne incarne sur scène Léonor, la veuve d'un poète décidée à faire de son fils le successeur de son père. Elle est l'invitée de Pierre Weill à 7h50.

Natalie Dessay
Natalie Dessay © Radio France / Vincent Josse

J'ai d'abord fait du théatre avant de faire de la musique" confie Natalie Dessay qui ajoute qu'elle ne se destinait pas à être cantatrice. Celle qui n'a pas arrêté de chanter ("J'ai arrêté de chanter de l'opéra, mais pas le reste, comme la musique classique") estime aussi que : "Au théâtre, la marge de manoeuvre est plus grande". Natalie Dessay explique aussi que, sur scène, elle doit "tout réapprendre", puisque la voix est désormais portée par un micro avec lequel "même la tessiture change".

Après son expérience avec Michel Legrand, avec lequel elle a composé un duo artistique, la chanteuse et comédienne confie aussi que le compositeur "compte encore énormément dans ma vie, encore aujourd'hui".

Il est difficile de se dire que Michel Legrand ne nous apportera plus aucune mélodie

►Aller plus loin | Retrouvez la série d'été de France Inter consacrée à Michel Legrand

Les invités
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.