Audrey Diwan, réalisatrice et scénariste française, est l'invitée de 7h50 pour son film "L'Evénement", Lion d'Or à la Mostra de Venise.

"L'évènement" est l'adaptation du roman éponyme d'Annie Ernaux, paru en 2000 chez Gallimard. Le film raconte l'histoire d'un avortement clandestin dans les années 1970. Audrey Diwan, 41 ans, se dit surprise d'avoir remporté ce prix prestigieux : "Les difficultés qu'on a rencontrées au moment du financement ne nous présageaient pas une route si spectaculaire et je suis heureuse de voir qu'on peut tenir une route, un cap un peu radical et être entendue." Radical, son film l'est, selon elle, "dans le choix et la manière de raconter cette histoire", c'est-à-dire non pas en regardant le personnage principal, mais en "tentant d'être lui".

Annie Ernaux a vu le film. "Elle était extrêmement bouleversée", confie la réalisatrice. L'auteure a salué le choix de l'actrice principale, Anamaria Vartolomei : “Personne n’aurait pu mieux qu’elle incarner la jeune femme que j’étais."

Le Lion d'Or pour une femme

Pour Audrey Diwan, un changement est à l'œuvre dans l'industrie du cinéma, mais pas tant sur le tapis rouge, plutôt en amont. “J’ai l’impression que l’industrie a tendance à faire confiance à des femmes, et que c’est au début de cette histoire que le changement se produit. Quand on laisse des femmes faire des films, mathématiquement il y a des chances qu’elles gagnent des prix.

Y a-t-il un style féminin à la française qui plait aux jurys internationaux du cinéma ? Peut-être une "singularité", analyse-t-elle, reprenant les morts du président du jury de la Mostra de Venise, le sud-coréen Bong Joon-ho ("Parasite"). En revanche, Audrey Diwan rejette l'idée d'une manière "féminine" de filmer : "J'ai toujours un peu de mal avec l'idée qu'on circonscrive notre gare à notre genre et à notre sexe. J'ai toujours un rapport au sujet très intime, une part de ça doit être liée à mon expérience de femme, mais je n'aime pas l'idée que ça ne puisse être que ça."

Un film sur l'avortement "c'est toujours d'actualité"

Quand on fait un film sur l'avortement, "on sait que d’une manière ou d’une autre on sera d’actualité", explique Audrey Diwan, qui ne s'attendait tout de même pas à être primée quelques jours après le passage d'une loi restreignant fortement l'avortement au Texas. "J’ai été extrêmement surprise de ma méconnaissance et de la différence entre un sujet que je pensais connaitre, l’avortement clandestin, et sa réalité", conclut-elle. Le film doit sortir en salle en 2022, mais la réalisatrice pourrait avancer cette date. 

  • Légende du visuel principal: Audrey Diwan © AFP / Luca Carlino / NurPhoto
Contact
Thèmes associés