Christine Angot, écrivain, auteure du roman "Le Voyage dans l’Est"  (Flammarion), est l'invitée de 7h50.

Ce récit clair et structuré, aux éditions Flammarion, revient sur les épisodes de viols subis par l'autrice de la part de son père. Ils avaient déjà donné lieu à deux livres très durs, "L'Inceste" (1999) et "Une semaine de vacances" (2012).

L'écrivaine estime que la question de l'inceste n'est "pas vue", "pas comprise" dans la société. "Quelque chose n'est pas compris". Elle a travaillé sur ce texte depuis longtemps, durant quinze ou seize mois. 

Le père de la narratrice, et de Christine Angot, travaillait au Conseil de l'Europe, à Strasbourg. Angot le rencontre pour la première fois à l'âge de 13 ans. "Il y a ce père, qui va me reconnaitre comme sa fille, qui fait un pas et m'embrasse sur la bouche, je comprends tout de suite". 

Je crois tout simplement qu'il éprouve quelque chose, et qu'il ne se l'interdit pas

Christine Angot évoque la question de la dénonciation des faits incestueux : "Il y a une sorte de paradoxe . Ceux qui s'expriment médiatiquement savent ce qu'il faut faire, il faut parler. Il y a ceux qui ne savent pas, qui parlent , et ceux qui savent qui ne parlent pas. Ce paradoxe s’explique. Si les mots commencent à se former dans votre tète, vous allez devoir vivre avec, pas seulement pendant le week-end où vous avez vu votre père, mais tout le temps. Y compris à l'école, tout le temps, si vous commencez dire à les mots vous allez vivre avec des images dans la tête".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

"Si il y a quelque chose entre l'intimité incroyable qui se noue entre un lecteur et un auteur entre les pages d'un livre, si par cette relation dingue et magnifique il y a q q chose qui est compris alors oui là c'est très important", conclut l'écrivaine. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

  • Légende du visuel principal: Christine Angot publie aux éditions Flammarion "Le Voyage dans l'est" © Bouchra Jarrar
Les invités
Contact