Le footballeur international, Patrice Evra, est l'invité de Léa Salamé pour son autobiographie "I love this game".

L'ex-international français et joueur de Manchester United révèle avoir été victime d'abus sexuels lorsqu'il était adolescent, à l'âge de 13 ans. Il accuse de viols et d'agressions sexuelles le directeur d'un collège dans lequel il a étudié, et qui l'a hébergé plusieurs soirs par semaine, alors que l'établissement se trouvait loin de l'appartement de la famille Evra.

"Quand il se passe quelque chose comme ça, premièrement on a honte, et après on a peur de ce que les gens vont penser", explique-t-il."A l’âge de 24 ans je me suis senti comme un lâche", précise-t-il, car il a nié avoir été abusé par cette personne auprès de policiers qui l'interrogeaient.

Il le regrette. "Après, j’ai rencontré la femme de ma vie et c'est elle qui a réussi à enlever cette toxique masculinité qu’on a nous les hommes, comme penser que pleurer est un signe de faiblesse".

"Ma mère est effondrée, elle m’a dit 'Patrice tu devrais pas le mettre dans le livre'. J’ai dit non, maman, je ne le fais pas pour moi. Je le fais pour d’autres enfants".

"Je veux dire aux gens que quand tu es dans cette situation là, parle quand tu es prêt mentalement, ce n’est pas une question de courage. C’est une question d’être prêt et de parler au bon moment"

Ce livre, il l'a écrit "pour les gens, pour les enfants", précisant que "naitre noir dans ce monde c'est un désavantage. Grandir dans une cité, c’est pas jouer les gangsters, c’est une question de survie, j’ai été victime mais j’ai jamais trouvé ça comme excuse, et j’aime la vie et je suis passionné".

"J’espère que ce livre va inspirer beaucoup de jeunes"

Foot et racisme

Issu d’une famille de 24 enfants (il a 89 neveux et nièces), Patrice Evra dit "ils m’appellent tous Papa Noel". La passion du football lui a permis d'éviter la délinquance. Mais dans ce milieu, il a aussi enduré des réactions racistes. 

" A l'âge de 17 ans on me jetait des bananes", et "ça m'a rendu encore plus fort".

Après le fiasco de l'équipe de France en Coupe du monde en 2010, il revient sur les circonstances en détail dans son livre. "Moi la France me manque, on est fier d'être français". Selon lui, "on a la meilleure équipe du monde, c'est bien ça le problème."

  • Légende du visuel principal: Patrice Evra © AFP / STEPHANE ALLAMAN
Contact