Suliane Brahim, sociétaire de la comédie française, actrice à l'affiche de "La nuée" de Just Philippot, est l'invitée de 7h50.

Elle raconte comment elle est passée du théâtre au cinéma : "À la lecture du scénario, comme il est question d’un huis-clos familial avec peu de personnages, c’était pas comme une pièce de théâtre mais j’ai senti tout de suite ce qui allait pouvoir se tisser entre les personnages. C’était pas un film ordinaire, puisque film de genre."

"J’ai été touchée par ce portrait de femmes dont on parle peu, ces mères seules qui élèvent leurs enfants, qui sont sur tous les fronts et mènent tous les combats", explique Suliane Brahim. "À la fin du tournage, j’étais moi-même fatiguée, mon corps était épuisé. C’est un film sur la dépossession de soi-même, et de manière plus large c’est une critique du système capitaliste, elle se fait dévorer par ce système trop grand pour elle."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

"J’ai regardé beaucoup de documentaires [sur les suicides dans le monde agricole], c’est principalement comme ça que j’ai travaillé", raconte la comédienne. "Y a beaucoup de femmes qui se retrouvent seules avec une famille sur les bras parce que le mari a mis fin à ses jours face à une situation trop difficile. J’ai été très touchée aussi par mes propres amis agriculteurs à qui leurs propres amis n’ont jamais dit qu’ils étaient en difficulté, par honte."

"Ce qui m’a amené au théâtre, c’est l’amour de la littérature, la découverte des auteurs à l’école, des poèmes… Je suis un pur produit de l’école publique, j’ai pu faire une école de théâtre parce qu’elle était gratuite."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Elle est également engagée contre le racisme, et le fait d'être sans cesse renvoyée à ses origines. "J’ai l’impression qu’il faut que collectivement quelque chose avance, qu’on ne nous demande plus systématiquement, quand on s’appelle Brahim, d’où l’on vient… Bien évidemment, on le porte en nous, mais c'est de l’ordre de l’intime, on ne demande pas systématiquement aux gens ses origines, son grand-père, son père… Le fait d’être tout le temps ramenée à ça, ça me questionne. Il faudrait que ce ne soit plus un sujet, pour que quelque chose enfin change."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

  • Légende du visuel principal: Suliame Brahim, sociétaire de la Comédie Française, dans "Roméo et Juliette", mis en scène par Eric Ruf © AFP / Jacques Demarthon
Les invités
Contact