Gilles Lellouche, comédien et réalisateur, est l'invité d'Hélène Roussel à 7h50, à l'occasion de la sortie du film "Bac Nord", réalisé par Cédric Jimenez.

Les dérives de la police vues du côté de l'uniforme : à rebours de nombreux films sur les quartiers sensibles, "Bac Nord", sort dans les salles de cinéma ce mercredi après avoir été présenté à Cannes. Il plonge les spectateurs dans une affaire qui a fait vaciller la police marseillaise, en adoptant résolument le point de vue des fonctionnaires.  

Gilles Lellouche raconte le tournage à Marseille : "ça s'est passé de la meilleure manière du monde, ça a été très joyeux, avec les gamins de 15 -25 ans, dont certains avaient des bracelets électroniques aux chevilles".

"Je ne suis ni pro-flics, ni anti-flics, évidemment c'est une profession malmenée, mais bien sûr il y a des abrutis, des fascistes et des violents, mais derrière 2 ou 3 abrutis, il y a des gens bien", estime Gilles Lellouche qui interprète un flic "qui a dédié sa vie à sa fiction pour qui tout d'un coup, tout s'effondre".

Signe de l'intérêt que suscitent les fictions autour de la cité phocéenne, ce thriller nerveux, présenté hors compétition et porté par un trio Gilles Lellouche, Karim Leklou et François Civil en "baqueux" a été acheté à Cannes par Netflix pour une diffusion dans le monde entier.  Le réalisateur Cédric Jimenez s'inspire une nouvelle fois de la chronique judiciaro-policière à Marseille, après "La French" (2014), qui revenait sur l'ascension du mafieux Gaëtan Zampa dans les années 1970 et l'assassinat du juge Michel, mais se met cette fois dans la peau de trois policiers de la Bac Nord.

  • Légende du visuel principal: Gilles Lellouche est l'invité d'Hélène Roussel, le comédien tient le rôle principal du film "Bac Nord" de Cédric Jimenez © Getty / Daniele Venturelli
Contact
Thèmes associés