Le site d'information Médiapart est à l'origine des dernières révélations de l'affaire Benalla : après son éviction de l'Élysée, des messages pourtant encore échangés par ce dernier avec le président Macron. Edwy Plenel, cofondateur de Mediapart est l'invité du Grand Entretien de France Inter.

Le co-fondateur de Mediapart est revenu sur l'allocution télévisée d'Emmanuel Macron lors de ses voeux adressés aux Français pour l'année 2019 : "C'est le bunker institutionnel de ce régime présidentiel". 

Emmanuel Macron dit 'débattons tous ensemble de la ligne que j'ai décidé tout seul de ne pas changer'

Sur les dernières révélations faites par Mediapart dans l'affaire Benalla, Edwy Plenel affirme que l'Élysée ne nie pas l'existence de ces échanges : "Sylvain Faure, du service de presse (...)confirme ces échanges réguliers (...) Nous avons toutes les raisons de croire que Benalla dit vrai quand il dit qu'il a échangé avec le président et ses proches. Quand nous pourrons publier ces messages nous les publierons."

L'affaire des passeports diplomatiques

Si Benalla se tait, Edwy Plenel estime que  : "C'est pas du silence, c'est de la protection"

"La question est : quelle est la pièce manquante?" se demande le journaliste qui rappelle une révélation de Mediapart du mois de juin dernier, "trop peu regardée : Cras [un autre permanent des services de sécurité de l'Élysée mis en cause dans l'affaire Benalla, ndlr] en juin 2018, touche 300 000 euros d'un oligarque russe, proche de Poutine, pour sa protection". 

À l'abri de l'Élysée ont donc lieu des affaires de sécurité privée pour des intérêts étrangers (...) Dans ces cas là, 'follow the money' : il faut "suivre l'argent'

Sur le rôle des médias sous la présidence Macron

"On essaie de faire comprendre une réalité, ce n'est pas la chasse aux scoops" se défend Edwy Plenel, qui déplore que "Jean-Luc Mélenchon raconte n'importe quoi"

Sans presse libre et indépendante on ne saura rien de tout cela  

Sur le rejet des médias par les 'gilets jaunes'

"Je comprends cette colère, j'ai toujours vécu avec ça. On critique les élus qui représente le peuple, et les médias qui représentent la réalité, c'est le signe d'une impuissance démocratique" estime Edwy Plenel.

Le journalisme de blablabla occupe trop de place

"Etre utile c'est apporter des infos d'intérêt public, je suis solidaire : la haine du journaliste, des travailleurs de l'info, est une haine de la démocratie. La critique du journaliste est nécessaire (...) Dans le club de Mediapart, on peut critiquer Mediapart. "Si on ne s'interroge pas sur notre profession, ce pays est sous cloche. Où est la démocratie, ou sont les contre-pouvoirs ? "

  • Légende du visuel principal: Edwy Plenel © AFP / François Guillot
Les invités
  • Edwy PlenelJournaliste, cofondateur et président de Mediapart
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.