Véronique Descacq, secrétaire générale adjointe de la CFDT est l'invitée de Nicolas Demorand à 8h20.

La secrétaire générale adjointe de la CFDT a critiqué ce mardi, à quelques heures des traditionnelles manifestations du 1er mai, la position monarchique d'Emmanuel Macron, et s'est félicitée de l'efficacité des syndicats pour obliger le chef de l'État à négocier, à discuter avec les partenaires sociaux.

Véronique Descacq qui souligne la stratégie politique d'Emmanuel Macron. Pour elle, le président de la République joue avec des allumettes en orientant les débats, que ce soit les débats politiques ou ceux avec les syndicats, aux positions extrêmes.

Sur les grèves actuelles, celles de la SNCF et d'Air France, notamment, la CFDT appelle à une extrême clarté du gouvernement en ce qui concerne la reprise de la dette par l'État, afin d'éviter un durcissement du mouvement.

Sur Air France, le syndicat demeure sur son opposition au mouvement des pilotes face à l'ensemble des autres corporations de l'entreprise et appelle à voter en faveur du référendum proposé par Air France.

Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.