Botaniste et docteur en systématique végétale, Marc Jeanson est depuis 2013 responsable de l'Herbier national au muséum national d'Histoire naturelle. Dans "Botaniste", co-écrit avec Charlotte Fauve, il raconte son métier et rend hommage à ses ancêtres inventeurs de plantes. Il est l'invité du grand entretien du 6/9.

Marc Jeanson explique l'intérêt capital de la taxonomie (la science qui nomme les espèces végétales) pour mieux comprendre notre environnement, alors que les problématiques liées à la biodiversité et au climat se multiplient : "Le premier inconnu, c'est celui qui nous entoure" estime-t-il en parlant du règne végétal.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

"Ce monde change a toute allure, des espèces se déplacent : il faut décrire le vivant et les mouvements qui l'affectent"

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

À propos de la migration des espèces, il ajoute : "En fonction des cas, la réponse va être différente, c'est pour ça que [nommer les plantes] c'est un travail colossal". Le botaniste explique aussi que les nouvelles espèces, pour la plupart, se trouvent dans les tropiques, endroit où se rendent la plupart des scientifiques comme Francis Hallé, grand connaisseur de la canopée tropicale.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

"La réaction du vivant face un changement climatique aussi accéléré pose problème : bien sûr que l'homme a une responsabilité" estime Marc Jeanson, qui ajoute que "les espaces sauvages sont en train de disparaître".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

"Nommer une espèce, c'est déjà lui donner une existence" ajoute le botaniste qui ajoute qu'à l'égard des plantes, "on est en train de se rendre compte qu'elles ont une intelligence propre".   

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Quelle agriculture pour demain ?

"L'agroécologie est l'une des solutions " estime Marc Jeanson, "mais le défi du XXIe siècle, c'est savoir nourrir la planète en limitant la déforestation"  

La vie sur terre ne disparaîtra pas à cause de l'homme, c'est l'homme qui va disparaître   

"Il n'y a pas UNE agriculture mais DES agricultures" explique encore le botaniste, "l'agriculture actuelle pose problème mais il y a beaucoup d'alternatives". 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Botaniste de Marc Jeanson et Charlotte Fauve a paru chez Grasset. 

  • Légende du visuel principal: Le botaniste Marc Jeanson © JPAGA
Les invités
L'équipe