Quelle adhésion aux mesures de restriction annoncées par Emmanuel Macron? Chloé Morin, politologue associée à la fondation Jean Jaurès, spécialiste de l'opinion publique et Jérôme Jaffré, directeur du Centre d’études et de connaissances sur l’opinion publique (Cécop), sont les invités du Grand entretien de la matinale.

Plus de 70% des Français approuvent les mesures annoncées par Emmanuel Macron mercredi soir, mais dans le même temps, près de la moitié comptent transgresser les nouvelles règles, selon un sondage Odoxa pour franceinfo et Le Figaro. Comment comprendre cette apparente contradiction ?

"Il y a une grande lassitude, cela fait plus d'un an que nous sommes soumis à rude épreuve", souligne Chloé Morin. "Les Français ont tendance à penser que la décision de fermer les écoles a été prise trop tard". "_Le président évite soigneusement de parler de confinement, mais en même temps la presse ne cesse de dire que les Français sont confin_é", poursuit Jérôme Jaffré.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

"Quand vous avez l'approbation sans la confiance, il y a quelque chose qui manque dans le mécanisme politique", analyse le directeur du Centre d’études et de connaissances sur l’opinion publique. "Les Français le disent : ils ne sont pas sûrs que les oppositions auraient fait mieux", souligne Chloé Morin. "Mais personne ne sait à quelle aune évaluer les mesures prises. Du coup, on juge la façon dont sont prises les décisions, en se demandant si on y associe assez les gens."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

"Comment croire que c'est le dernier effort qu'on demande aux Français, alors que nous sommes allés d'effort en effort ?", interroge Jérôme Jaffré. "Avec la promesse de réouverture au 15 mai, le président a donné un espoir, mais comment croire que ça puisse tenir ? Et en même temps, le politique est là pour montrer un chemin." Il estime aussi que le nudge, cette façon d'inciter sans contraindre, peut être très utile pour convaincre les récalcitrants à la vaccination. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

La crise sanitaire, révélatrice des failles de la Ve République ? 

Chloé Morin rappelle que, dans la Ve République, on parle souvent de "parlementarisme rationnalisé". Mais selon la politologue, "depuis un an, on a de plus en plus l'impression d'un parlementarisme écarté ou affaibli. Or l'opinion s'accommode très bien de l'affaiblissement du Parlement, c'est ça qui est terrible. On est dans un pays qui a besoin de partager le pouvoir pour que les mesures soient plus acceptables, mais il n'y a pas de figure qui suscite véritablement la confiance".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Jérôme Jaffré rappelle l'interview accordée par Edouard Philippe dans le Point cette semaine. "Il a cette phrase, 'présider et gouverner sont deux exercices différents'. C'est une condamnation du fonctionnement de la Ve République telle qu'elle fonctionne depuis l'élection de Nicolas Sarkozy. La confusion des rôles dans la Ve République est son péché : le président préside et gouverne."

"Quel que soit le vainqueur de 2022, il reposera sur une adhésion extrêmement faible, probablement sur un vote de rejet de son adversaire au second tour, et donc un faible soutien pendant son quinquennat", estime Jérôme Jaffré. 

"Nous avons un problème institutionnel qui ne cesse de croitre."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Chloé Morin note aussi qu'au Parlement, "la majorité a tendance à se comporter comme si elle était la représentante de l'exécutif, alors qu'elle représente la nation"

  • Légende du visuel principal: Jérôme Jaffré et Chloé Morin, invités du Grand entretien de la matinale de France Inter © Radio France / capture d'écran
Les invités
  • Chloé Morinpolitologue associée à la fondation Jean Jaurès, spécialiste de l'opinion publique
L'équipe