Etienne Klein, philosophe des sciences et directeur de recherche au CEA, est l'invité du grand entretien de Nicolas Demorand et de Léa Salamé à 8h20.

Etienne Klein, philosophe des sciences, publie "Le goût du vrai" (ed. Tracts Gallimard).

Temporalité scientifique contre temporalité politique

Revenant sur l'épisode de la crise sanitaire, il explique : "J'étais très intéressé de voir le rapport entre discours scientifique et discours politique, il y a deux temporalités; les politiques doivent prendre des décisions dans l'urgence, en méconnaissance de cause".

"Je ne suis pas médecin mais..."

Étienne Klein confie que cette phrase omniprésente dans l'espace médiatique l'a "traumatisé", en particulier le résultat d'un sondage publié dans le Parisien, qui demandait l'avis des lecteurs concernant un traitement au coronavirus : "Seuls 21% ont répondu 'je ne sais pas' alors que tout le monde aurait dû répondre ça."

"Vouloir mettre la science sous la coupe du sens commun ou de l'intuition, c'est ça qui m'a traumatisé"

"Nous n'exerçons plus notre sens critique dès que la thèse avancée nous plait" poursuit le scientifique, qui rappelle que "Le rôle d'un conseil scientifique c'est d'assurer un service de phare et balise, d'éclairer le pouvoir politique, qui ne doit pas prendre de décision sans tenir compte de ce que disent les scientifiques, c'est-à-dire ne pas faire comme Donald Trump".

"La recherche consiste à s'engueuler et à ne pas être d'accord"

"Si un expert dit 'je ne sais pas', il va être débordé par quelqu'un qui tranche les questions de manière assurée (...) Dans ce contexte d'épidémie angoissant, on va chercher les réponses là où on les propose".

L'échec de la vulgarisation scientifique

"Je suis un grand partisan de la vulgarisation scientifique, mais je constate que ce n'est pas très efficace (...) Nous traitons un peu nos connaissances comme des croyances, ça créé une très grande confusion".

Concernant la polémique qu'a créé le professeur Raoult avec sa proposition de traitement par l'hydroxychloroquine : "comment épouser une cause dont on ne connait ni les tenants ni les aboutissants? Pour qu'un soin soit un soin, il faut avoir montré que c'est un soin."

"Les chercheurs ont réussi à faire parler un bout du réel (...) Avant de réussir à faire parler un bout du réel, il faut s'engueuler"

Croyances contre connaissances

"C'est important de comprendre comment on a transformé des croyances en connaissances" estime Etienne Klein.

"Étudiants, on pensait que la science allait s'imposer et les religions se relativiser, et on s'est complètement trompé, la science a subi un relativisme et les religions ont tendance à se radicaliser."

"Le relativisme, c'est comme le cholesterol, il y a le bon et le mauvais (...) Relativisons notre relativisme"

  • Légende du visuel principal: Etienne Klein © AFP / Lionel Bonaventure
Les invités
  • Étienne KleinPhysicien et philosophe des sciences, producteur à France Culture
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.