Fabien Roussel, député du Nord, secrétaire national du PCF et en lice pour l'élection présidentielle de 2022, est l'invité du Grand entretien de France Inter. Il défend l'idée d'une candidature communiste, malgré la présence déjà annoncée au premier tour de Jean-Luc Mélenchon, pour les Insoumis.

Candidat déclaré à l'élection présidentielle de 2022 pour le Parti communiste français, Fabien Roussel juge qu'Emmanuel Macron "a profondément fracturé la France". "C’est un rouleau compresseur libéral qui va laisser le pays dans un état comme rarement il a été", estime le leader communiste alors que le chef de l'État entame un tour de France. "Les inégalités sociales n’ont jamais été aussi fortes. Jusqu’au bout, il aura été le président des riches. Et en échange du prêt de l’Union européenne, il veut mettre en œuvre la réforme des retraites, celle de l'assurance chômage. Jusqu’au bout, il va porter atteinte au monde du travail, à nos conditions de travail, à notre pouvoir d’achat : c’est dévastateur", martèle-t-il.  

Quand il fait un plan de relance de 100 milliards d’euros, c’est deux-tiers de cette somme attribués aux grandes entreprises et un tiers attribué aux petites entreprises et TPE. 

Fabien Roussel, officiellement déclaré candidat pour 2022, explique le sens de sa candidature : "Pour nous, la question sociale est au coeur des priorités que nous devrions avoir pour notre pays, la question des salaires et du pouvoir d’achat. Je rencontre des salariés qui ont 30 ans d’ancienneté et 1300 euros net, des fonctionnaires de catégorie C qui plafonnent au Smic pendant des années. On ne vit pas de son travail. Cette question des salariés, de vivre dignement avec un travail, je veux la placer au cœur de mes priorités."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Autre priorité du communiste, la jeunesse, qui doit être "une grande cause nationale". "Si nous avons la jeunesse la mieux formée, nous allons garantir à notre pays le plus bel avenir et leur garantir un emploi correctement rémunéré." 

Candidat en 2022, la gauche divisée

Mais la division de la gauche est déjà forte, à un an de la présidentielle. "Si la gauche est faible, c’est parce qu’elle ne s’intéresse plus à la vie des gens. Et si la gauche ne s’intéresse pas au peuple, le peuple ne s’intéresse pas à elle. C’est ce qui se passe aujourd’hui", juge Fabien Roussel. 

Je souhaite reconquérir ces hommes et ces femmes qui n’y croient plus. Certains vont perdre leur bulletin de vote en votant pour l’extrême droite pensant que ça pourrait changer les choses. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

"Je souhaite un sursaut démocratique progressiste, pour remettre au cœur la justice sociale, l’égalité des droits, que tout ça soit au cœur de notre pays. Une candidature de gauche authentique, sincère, honnête, loyale, est importante aujourd’hui", estime le candidat du PCF. 

À propos de l'autre candidature de gauche déclarée, celle de Jean-Luc Mélenchon pour la France insoumise, Fabien Roussel juge qu'il n'a "pas d’adversaire à gauche". "Je ne parlerai pas des programmes des autres, je souhaite mettre en avant notre ambition pour la France et à chacun d’entre nous de convaincre que notre projet est meilleur."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

"Le problème de la gauche c’est sa faiblesse", poursuit-il. "Quand bien même nous serions unis, ça ne ferait pas une addition. (...) Je souhaite pouvoir la convaincre que la diversité à gauche n’est pas un problème. Quand la gauche l’a emporté dans notre pays, le total des forces de gauche au premier tour faisait 45 %, ce qui permettait à l’un des candidats de l’emporter. Aujourd’hui, le total c’est 25 % tout mouillé." 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

  • Légende du visuel principal: Fabien Roussel à l'Assemblée nationale © AFP / Anne-Christine POUJOULAT / AFP
Les invités
L'équipe