Adrien Quatennens, coordinateur national LFI et député du Nord, est l'invité du grand entretien de Nicolas Demorand et Léa Salamé à 8h20.

Alors que le débat s’engage à l’Assemblée nationale sur le projet de réforme des retraites, plus de 22 000 amendements ont été déposés, dont 19 000 par le seul groupe La France Insoumise. Pour le député LFI Adrien Quatennens, c‘est une forme de “grève du zèle parlementaire : “Voyez-vous, le gouvernement nous donne des leçons de démocratie, mais en réalité, la démocratie, ce n‘est pas “Vote une fois tous les cinq ans et ensuite reste chez toi et tais-toi”. Ce n’est pas comme ça que ça marche.

“La grève, la manifestation, la contestation, elles font partie intégrante de la démocratie.”

Quand il n‘y a plus d‘arguments sur le fond, les députés de LREM font souvent appel à leur élection et au programme présidentiel pour justifier cette réforme des retraites qui, il faut le rappeler, est refusée par une majorité de Français”, ajoute le parlementaire.

Il affirme ainsi que le projet de loi actuel ne respecte pas les engagements du programme présidentiel d’Emmanuel Macron, qui promettait que ni l’âge de départ ni le niveau des pensions ne seront modifiés. Oui, vous aurez le droit de partir à 62 ans : mais il ne vaudrait mieux pas. Avec la décote que vous allez subir, car il y aura une baisse du niveau des pensions, il faudra travailler toujours plus longtemps.”

Le but, c‘est de faire en sorte que tout ne se passe pas à l‘Assemblée nationale comme une promenade de santé”, explique-t-il pour justifier la quantité d‘amendements déposés par rapport à ce projet. "On a le sentiment que ce qui se passe à l'Assemblée nationale est décorrélé de ce qu'il se passe dans le pays”, dit Adrien Quatennens : "On a une majorité de Français qui sont opposés à cette réforme des retraites - à raison - on a un mouvement social historique : 60 jours de grève, ça en fait le mouvement le plus long de l'histoire de la Ve République.

"Sur les retraites, le gouvernement est en train d’emmener les Français dans le désert ; et ne comptez pas sur moi pour soutenir le fait qu’il soit doté d’une petite gourde pour essayer de résister."

Le député LFI répond aussi par une comparaison forte à la proposition de faire passer le projet de loi par 49.3 : "Il y a les LBD dans la rue, et il y a un LBD parlementaire à l‘Assemblée : le 49.3 (…) Ce qui est excessif, c‘est de proposer à l‘Assemblée nationale de voter un texte qui est doté de 29 trous qui seront complétés par 29 ordonnances, soit autant d‘aspects dont on ne pourra pas discuter à l’Assemblée nationale."

Il dit aussi que l‘étude d‘impact remise aux parlementaires sur ce projet de réforme "a été truquée, faussée". Selon lui, alors que le projet de loi prévoit que l‘âge d‘équilibre va se décaler génération après génération "a été gelé dans l‘étude d‘impact".

  • Légende du visuel principal: Adrien Quatennens © AFP / Karine Pierre
Les invités
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.