Leila Slimani, présidente du jury du livre Inter et le lauréat David Lopez, pour son roman "Fief" (Ed. Seuil), sont les invités du grand entretien de Nicolas Demorand à 8h20.

David Lopez, lauréat du Livre Inter 2018 pour "Fief" (Seuil) et Leïla Slimani, présidente du Jury
David Lopez, lauréat du Livre Inter 2018 pour "Fief" (Seuil) et Leïla Slimani, présidente du Jury © Radio France / Christophe Abramowitz

"j'avais peur que mon texte soit pris pour ce qu'il n'était pas", explique David Lopez le lauréat 2018 du Livre Inter, pour son premier roman "Fief":  "Plus que le documentaire, c'est l'intérêt littéraire" qui lui semblait important. Il se dit "heureux et fier" d'avoir été distingué pour cela.

Le narrateur est un garçon qui vit entre banlieue et campagne, avec sa bande de potes,  une sorte d'entre-deux géographique qui a quelque chose d'un entre-deux identitaire

Pour ce premier roman, élu dès le deuxième tour de scrutin par les jurés du Livre Inter, Leïla Slimani rappelle qu'il y a eu "débat mais pas polémique, il avait convaincu la plupart des lecteurs"  parmi les "2-3 livres qui ont vraiment concentré l'intérêt." 

Je voulais être sur quelque chose d'hyper sonore, j'ai écris beaucoup de couplets de rap et je voulais un statut particulier de l'oralité

En studio, face aux jurés, David Lopez les écoute parler de son premier livre : "Une audace" pour l'une, "un uppercut" pour l'autre". "Avec ce langage, j'avais quelque chose d'extrêmement réaliste, je l'ai eu dans le temps avec des copains de cité. C'est important d'avoir un livre avec ce langage là" confie un autre tandis que l'un des jurés avoue que le livre lui a rappelé les moments "où l'on se pose des questions existentielles, est ce que je suis une mauvaise herbe, où est ma place?". David Lopez, impressionné, confie : "Quand les gens me parlent de mon texte j'ai l'impression d'apprendre des choses dessus"

Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.