Anne Hidalgo, maire de Paris, est l'invitée du grand entretien de France Inter.

Anne Hidalgo a d'abord réagi au grand rassemblement organisé mardi soir à Paris par la soeur d'Adama Traoré, mort après  son arrestation par les forces de l'ordre : "On ne peut pas dire que la police en France est raciste, mais il y a des actes, j'ai été troublée de voir un rassemblement aussi massif, la seule façon de sortir de cela, c'est par la justice et par le droit (...) C'est sans doute le signe d'une société très fracturée, dans laquelle on manque de dialogue (...) Lorsqu'il y a des actes commis par des personnes qui incarnent l'autorité publique(...) il faut les condamner. Nos sociétés ont été traversées par beaucoup de crises qui porté atteinte à ce pacte social (..) il faut retrouver le chemin d'une cohésion, et ça passe par la justice".

Paris silencieux

Après le confinement, certains Parisiens évoquent avec nostalgie la parenthèse de calme traversée par la ville, dont la maire se rappelle : "C'est vrai qu'on a redécouvert le chant des oiseaux, c'était une parenthèse mais on avait pas envie que ça dure trop (...) Paris avec moins de voiture, moins de pollution c'est génial, et ça fait partie de mon programme".

"Sur la question [de la réouverture] des parcs et jardins, (...) ça manquait de bon sens : j'étais depuis le début pour un confinement sévère mais court, appuyé sur l'expertise de Philippe Klein (...) Sur les terrasses, j'ai voulu aider, sinon ça va être une hécatombe sur le plan de l'emploi, l'animation de la ville (...) Il va falloir qu'on soit cohérent, si l'épidémie recule, on doit pouvoir revenir, y compris dans de salles de restaurant (..) Il faut un peu plus de pragmatisme, [retrouver] les cinés, les théatres avec des règles sanitaires".

"Souvent on m'a opposé la doctrine: il faut plus de pragmatisme. Si les indicateurs sont verts, il faut qu'on passe au vert"

Résoudre le problème de l'immobilier à la hausse

"Des choses changent" dit la maire, évoquant Airbnb : "Oui,  ce modèle prédateur, qui a retiré beaucoup de logements à la location longue durée, je suis heureuse que ce modèle ait montré ses limites". Ainsi Anne Hidalgo prévoit "une société d'économie mixte de 6 milliards qui aura la capacité de racheter ces logements pour les remettre sur le marché à moins de 20% du prix actuel". Et elle précise : "Airbnb, c'est 26000 logements dans le coeur de Paris".

À Paris, à vélo

Sur les pistes cyclables développées ces derniers mois dans la capitale, et celles installées à la hâte à la sortie du confinement sur des axes principaux de la capitale : ces décisions "ont montré par la preuve qu'elles correspondent à des aspirations des Parisiens, il y a un vrai engouement" dit la maire qui affirme que "beaucoup de gens sont passé du métro/de la moto au vélo".

"Je souhaite que ces pistes puissent perdurer(...) Nous avons pu le faire dans une situation d'urgence, si on veut pérenniser il faut passer par des votes, ce que je ferais si je suis élue"

"J'ai plutôt l'impression qu'on a essayé de nous imposer un modèle, celui de la voiture individuelle mais dans Paris, c'était quoi? Un parisien sur 10, plutôt des hommes à 80%, plutôt des catégories sociales supérieures....On a voulu essayer d'imposer cela. Ici, il ne s'agit pas d'imposer, plutôt d'entrainer, et les Parisiens étaient en majorité sur cette aspiration".

Paris plus propre

À une auditrice qui l'interroge sur les problèmes de saleté relevés par les citoyens de la capitale, sa maire répond : "Les questions d'incivilité, de salissure se posent dans toutes les villes de France, nous avons en France un problème d'incivilité. (...) La sanction relève de la loi, je demande au législateur des sanctions, ce qui m'a été refusé (...) Je demande aussi une déconcentration des services de la propreté [mais] si les citoyens ne prennent pas soin de leur ville, ce n'est pas le ou la maire qui règlera le problème" affirme Anne Hidalgo qui ajoute qu'elle a déjà consacré 500 000 millions à ce sujet dans sa précédente mandature et qu'elle "compte mettre 1 milliard d'euro dans la prochaine": "Ce n'est pas un problème parisien, c'est national, un problème de culture".

Parvis de Notre Dame ouvert à nouveau

Alors que le parvis de la cathédrale endommagée par un incendie au printemps 2019 vient d'ouvrir à nouveau, la question de sa reconstruction reste en suspend : "Je me suis exprimée plutôt dans le sens d'une reconstruction à l'identique [mais ] c'est l'état qui gère [cette reconstruction], je n'ai pas plus d'éléments de précisions, à ce stade, sur les dates".

  • Légende du visuel principal: Anne Hidalgo © Radio France / Anne Audigier
Les invités
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.