Mark Lilla, professeur de l'Université Columbia de New York, est l'invité du Grand Entretien de Nicolas Demorand à 8h20.

L'auteur américain affirme dans son livre "La gauche identitaire, l'Amérique en miettes" (ed. Stock) que la gauche américaine abandonne la notion de bien commun. Cet abandon divise-t-il la société? La gauche peut-elle se remettre en question dans un pays dirigé par Donald Trump?

"Les mouvements sociaux ont fait des progrès aux États-Unis mais la droite radicale est aussi devenue plus puissante" explique Mark Lilla.   

"Pour défendre les acquis de mouvement il faut gouverner, gagner les élections, avoir un message autour de tout ce que l'on partage  : c'est cette tache qu'a laissé tombé la gauche identitaire aux États-Unis" poursuit l'auteur.

Le président chez nous n'est pas Jupiter, il doit avoir l'accord des autres pouvoirs, exécutifs et judiciaires ; Barack Obama n'a pas pu faire grand-chose à cause de ces contre-pouvoirs  

Segmentation de l'électorat

"Pendant les années 60, le parti démocrate était le parti des classes populaires des ouvriers, et les Républicains un parti pour les riches", explique Mark Lilla qui déplore que la tendance se soit inversé aujourd'hui : " 20 % des adultes aux États-Unis sont des évangélistes, moins de 1% sont des transgenres : le parti démocrate a beaucoup à dire à propos des droits des transgenres mais rien à dire à la population blanche évangélistes et traditionnelle."

Sur l'échec d'Hillary Clinton lors des dernières présidentielles américaines : "Quand elle a fait ses discours politiques, elle commençait avec bienvenue aux féministes, aux afroaméricains, mais elle a oublié la population blanche religieuse et les classes populaires blanches, et chez eux, il y a eu un sentiment de marginalisation ; elle a fait une politique de segmentation de l'électorat."   

MeToo, un an après

"#MeToo a été un moment historique aux États-Unis, mais je regrette que les énergies de ce mouvement soient focalisées sur le passé et les histoires personnelles, plutôt que focaliser sur l'avenir et éduquer les jeunes générations". Évoquant l'affaire Kavanaugh, du nom de ce juge américain accusé d'agression sexuelle, et qui reste candidat pour diriger la Cour Suprême : "L'affaire du juge Kavanaugh est devenu un procès spectacle alors que c'est l'Histoire."   

Légende du visuel principal:
Mark Lilla © Christophe Delory
Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.