Après vingt-sept ans de chroniques « Géopolitique » sur France inter, Bernard Guetta a décidé de se lancer dans un « tour du monde » pour des enquêtes qui seront publiées chez Flammarion. Pour sa dernière, dialoguez avec lui sur sa carrière, ses souvenirs de radio, sa vision du monde actuel et de l'Europe…

Bernard Guetta
Bernard Guetta © Radio France / Anne Audigier

Bernard Guetta :

L'idée est de faire un tour du monde d'une quinzaine de pays en s'y installant deux à trois mois à chaque fois, et d'écrire le récit d'une enquête journalistique

Bernard Guetta : "En 1989 je venais en Pologne aux USA en Union Soviétique, le dernier correspondant du monde en URSS j’ai vu le communisme mourir et s’envoler le néolibéralisme, je me sentais légitime pour en parler. 

Je n’étais pas en Italie au moment des dernières élections, je n’étais pas aux USA au moment des élections de Trump, je les ai vécues de loin et non pas dans ma chair. Je me sens beaucoup moins légitime.  J’ai un besoin physique de retourner sur le terrain pour comprendre un bouleversement profond et grave"

Deux livres d'environ 250 pages devraient paraître tous les quinze mois environ, soit dix ans d'enquêtes au programme : trois pays sont déjà programmés sur deux ans.  

Parmi ces destinations, Bernard Guetta compte passer par les États-Unis avant la prochaine élection présidentielle et la Hongrie, le berceau des démocraties illibérales.   

Bernard Guetta : "Nous avons peur car on ne comprend plus la direction dans laquelle on va… Contre le boucher de Damas , pas de manifestation, il n’y a jamais eu plus de 200 personnes, des Syriens, dans la rue. Alors pourquoi ? Je crois que l’horreur est partagée par la grande majorité des gens, mais beaucoup se disent si Bachar tombe ce sera Daesh qu’on aura à la place ; il n’y a plus de croyances collectives bonnes ou mauvaises. Les choses sont tellement complexes et incompréhensibles en apparence et qu’on hésite à s’engager. Je me suis engagée chaque matin.  Je ne suis pas un adepte de l’objectivité, je crois en l'honnêteté, je crois au respect des faits. J’ai toujours été un journaliste engagé."

La carrière de Bernard Guetta

Bernard Guetta présentait sa chronique Géopolitique sur France Inter depuis 1991. Après des débuts au Nouvel Observateur, Bernard Guetta devient correspondant du journal Le Monde à Vienne, Varsovie, Washington, puis à Moscou. Il reçoit le Prix Albert-Londres en 1981 pour ses articles sur la crise polonaise.  Tout en assurant sa chronique quotidienne sur France Inter, il a dirigé les rédactions de L'Expansion et du Nouvel Observateur, et a collaboré au journal suisse Le Temps, à Libération et à L'Express. Le journaliste était dernièrement chroniqueur pour Challenges et les magazines italiens L'Espresso et Internazionale, des collaborations qu'il devrait conserver à la rentrée, a-t-il indiqué.

Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.