Fariba Hachtroudi, journaliste et écrivaine iranienne.

Fariba Hachtroudi est l'invitée du grand entretien de 8h20 de Frédéric Métezeau. Face à la mise en vigueur des sanctions contre l'Iran, comment les relations entre les Etats-Unis et la République Islamique vont-elles évoluer ?  Quelles conséquences pour le peuple iranien ? Doit-on s'attendre à une fermeture de l'Iran pour résister aux sanctions économiques américaines ? Quelles répercussions dans la région ?

Le retrait américain de l'accord de 2015 sur le nucléaire iranien et l'entrée en vigueur mardi de dures sanctions économiques compromettent les activités des multinationales européennes en Iran.

Depuis un mois la vie est 5 fois plus chère selon Fariba Hachtroudi. 

Pour la première fois le bazar a fermé, explique Fariba Hachtroudi. "Nous vivons en dollars. Il y a les sanctions américaines mais il y  aussi la corruption ; le gouvernement a eu l’audace de la transparence. Le budget de l’état pour la première fois a été rendu public. L’argent alloué au clergé c’est 30 fois plus que le budget l’éducation ou la culture. La base de la société , dans tous les secteurs,n’en peut plus et les contestations sont à tous les niveaux mais ça ne veut pas dire qu’elle voudrait une intervention étrangère". 

La jeunesse est très éduquée et sa conscience politique est très évoluée.  Les Iraniens sentent une injustice terrible. Ils mènent 2 combats.

Fariba Hachtroudi : "Pour la démocratie à l’intérieur. Ils sont debout. On a des femmes admirables en prison… c’est à nous de mener ce combat. C’est une société admirable. Il y a des flics admirables honnêtes qui font leur travail. Et il y a la tête, les corrompus et ceux qui n’ont rien à faire de l’avenir du pays. Mais dans le gouvernement il y a aussi des réformateurs"

Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.